Sur les pas de « l'homme d'or »

En 1969, dans la petite bourgade d'Issyk, près d'Almaty, un engin de chantier qui déblayait le sol pour construire un parking mit au jour une sépulture qui contenait ce qui allait devenir le symbole national du futur État kazakhstanais. Au pied de la chaîne montagneuse du Tien Shan, l'immense plaine steppique est en effet constellée de tumulus funéraires datant de l'époque scythe, les kourganes. Si la plupart d'entre elles ont depuis longtemps été pillées, celle d'Issyk a livré un trésor inestimable : les restes d'un jeune adulte (peut-être un homme, peut-être une femme ; voir à ce sujet les travaux de J. Davis-Kimball). Quoi qu'il en soit, l'individu était en armes et revêtu d'un habit à l'esthétique étonnante et d'une rare profusion de richesses, puisque au total, le dépôt comptait 4000 éléments en or !
De nouveau en voyage dans la région cette année, j'ai profité d'une journée libre pour me rendre dans le petit musée qui a été construit à deux pas de cette découverte. Le musée n'abrite presque que des copies (les originaux se trouvent dans la nouvelle capitale, Astana) mais il vaut néanmoins la visite.
On peut évidemment apprécier ces découvertes pour leur incontestable valeur esthétique – les incroyables réalisations animalières, dont on trouvera quelques exemples dans la galerie de photos ci-dessous, ont fait la gloire de l'art scythe. Mais on peut s'intéresser aussi à ce que de telles réalisations nous disent de la société qui les a livrées.
N'étant pas particulièrement compétent sur cette période, je me limiterai à quelques références qui pourront guider utilement les lectures de chacun :



Et, pour terminer, un petit album photographique de la visite (cliquez sur les images pour les obtenir en grand format) :

Le musée. À l'arrière-plan, les montagnes du Tien Shan,

Des kourganes dans la steppe

Une maquette de kourgane

Détail : la chambre funéraire

L'homme d'or
Un harnachement de cheval





Un Hun (ou Xiongu), une des tribus turco-mongoles
qui, en Asie centrale, succédèrent aux Scythes

1 commentaire:

  1. Salut Christophe,

    J'avais eu connaissance de cet article de Testart dans un récent ouvrage de Luc Baray sur le mercenariat celtique - qui est pas mal au passage, je te le conseil vivement. Je l'avais cherché, sans succès... Mais il est vraiment excellent. Je me demande - car il ne me semble pas que Testart évoque la chose où que ce soit (?) - ce qu'il en serait d'un croisement entre accompagnements & dépôts funéraires. Est-ce par ce que la quantité de données est trop restreinte ? Ou bien a-t-il éludé la question en quelques lignes car il n'y avait rien de pertinent de ce côté ?

    Bien à toi

    RépondreSupprimer