mardi 25 octobre 2016

L'inestimable valeur du marxisme : réponse à Jean-Marie Harribey

Sous le titre « L'inestimable valeur du marxisme », la réponse que j'ai rédigée à Jean-Marie Harribey est désormais en ligne sur le site Contretemps. Pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi l'ensemble du débat, voici un petit récapitulatif :
  • En mars 2016, j'ai publié mon Profit déchiffré. L'un des trois essais, consacré à la question du travail productif et improductif, se concluait par une annexe, reprise sur le site Contretemps, qui critiquait les conception développées dans divers articles et livres par l'économiste Jean-Marie Harribey.
  • Celui-ci avait répondu avec ce texte, lui aussi publié par Contretemps.
  • Voici donc ma réponse à cette réponse ; avant cela, je signale la contribution au débat de Michel Husson, qui complète parfaitement la mienne.

lundi 24 octobre 2016

Qui est tombé dans le piège malthusien ?

Thomas Robert Malthus
Plus que jamais plongé sur les épineux problèmes posés par la théorie dite du surplus (voir pour mémoire ce premier billet et ce deuxième), et donc, de la productivité dans les sociétés de chasse-cueillette et de petite agriculture, j'ai été amené à examiner ce qu'il est convenu d'appeler le « piège malthusien ».

Les lois de la population selon Malthus

Thomas Robert Malthus (1766-1834) était un pasteur anglais dont les écrits connurent un grand succès de son vivant. En matière économique, il est notamment célèbre pour avoir (au nom d'un raisonnement faux) conclu à juste titre, et contre les principaux penseurs de son temps, à la possibilité de crises de surproduction générale sous le capitalisme. Loin de prôner pour autant une hausse des salaires, il se faisait l'avocat des propriétaires fonciers, en qui il voyait les rentiers susceptibles d'assurer, par leur consommation de luxe, l'équilibre du système. Au passage, il n'est pas inintéressant de relever que si ces positions lui ont attiré la haine de Marx, qui dénonçait leur caractère réactionnaire, elles lui ont valu les louanges de Keynes. Mais si Malthus est encore lu et commenté aujourd'hui, c'est avant tout pour ses analyses concernant la population.

mercredi 12 octobre 2016

Le profit déchiffré : l'enregistrement de Radio Libertaire est en ligne

C'est hier qu'était diffusée l'émission « Pas de quartiers », sur Radio Libertaire, où j'ai eu le plaisir de parler durant une heure et demie autour de mon Profit déchiffré. J'en profite pour signaler que ma réponse à Jean-Marie Harribey (suite à son intervention) est rédigée, et qu'elle sera prochainement publiée par Contretemps.
Pour écouter l'enregistrement (pour le télécharger, il semble qu'il faille passer par ce site) :
 

lundi 10 octobre 2016

Une tribu matérialiste dans les îles Andaman ?

La photo pleine page qui ouvre l'article de Causette
(et sa légende fort discutable)
L'idée de ce billet m'est venue suite à un bref échange sur un réseau social ; l'un de mes contacts a fait mention d'un récent article paru dans Causette, au sujet de la tribu Jarawa des îles Andaman, en ces termes : « [Ils] n'ont pas de croyances particulières. Pas d'esprits, pas de démons, pas de sorciers. "Quand on est mort, on est mort!" nous dit Outa ».
Intrigué par cette étonnante pétition matérialiste, je suis allé acheter le magazine afin d'avoir l'article ; ce faisant, je ne peux pas me vanter d'avoir fait un investissement très rentable. En fait d'information ethnographique, l'article ne contient rien de plus, en tout cas sur ce point. Son sujet est bien davantage la triste situation de cette tribu, victime des pressions de la société extérieure, du tourisme et du braconnage, que la description un tant soit peu précise de ses structures et de ses coutumes, un domaine dans lequel les rédacteurs de Causette ne semblent pas posséder de connaissances particulières.
Je sais donc l'occasion pour rassembler quelques éléments sur les Andamanais et leurs croyances religieuses, qui seront l'occasion de considérations plus générales.