dimanche 25 octobre 2015

« Familles : le retour d'une question politique » – Vidéo en ligne

Mon intervention au colloque de la fondation Gabriel Péri, le 12 juin dernier, sur le thème « Familles : le retour d'une question politique » a été mise en ligne :

(au passage, il ne faudrait jamais se revoir, ou se réentendre : on croit avoir réalisé une prestation satisfaisante et on se rend compte de ses tics de langages, des phrases mal construites ou approximatives, et l'amour-propre en prend un petit coup).

On peut retrouver l'ensemble des interventions du colloque sur le site de la fondation.

samedi 17 octobre 2015

La monnaie, un fait universel ?

Une célèbre curiosité : la monnaie de pierre de l'île de Yap
J'ai été assez étonné d'apprendre ces jours derniers que certains économistes ou anthropologues défendaient l'idée d'une universalité de la monnaie dans les sociétés humaines et, qui plus est, que cette position était souvent considérée comme une référence. Ainsi, on m'a indiqué un texte disponible en ligne, écrit par Jean-Michel Servet, Brunot Theret et Zeynep Yildirim, dont le titre « Universalité du fait monétaire et pluralité des monnaies », annonce clairement la teneur.
L'un des grands débats qui traversent les sciences sociales porte sur les monnaies primitives ; ces monnaies, par rapport à la nôtre, possèdent des formes et des fonctions notablement différentes. Aussi, certains chercheurs, insistant sur ces différences, leur ont dénié la qualité de monnaie. Inversement, d'autres – dont les auteurs de l'article –, insistent sur les points communs et montrent qu'il existe bel et bien une légitimité à parler de monnaie en général pour désigner l'ensemble de ces instruments. Jusque-là, je ne peux que les suivre. Le problème, c'est qu'en militant pour cette idée juste, l'article en profite pour introduire un certain nombre d'affirmations fort contestables.

dimanche 11 octobre 2015

Un selfie et quelques nouvelles

Un emplumé et un déplumé
Je dois bien l'avouer, j'ai un peu négligé ce blog ces derniers temps. Mais j'ai quelques bonnes excuses.

Tout d'abord, ce week-end, j'étais au Mans, pour le salon de « la 25e heure ». Je savais qu'y seraient présents Marc Dozier, le réalisateur des films mettant en scène des papous huli, et son ami Polobi, dont j'ai parlé sur ce blog ici et . J'espérais donc pouvoir les croiser de loin et, très éventuellement, pouvoir échanger quelques mots. Toutes mes espérances ont été dépassées, puisque samedi matin, je me suis retrouvé assis juste à côté de la vedette de L'exploration inversée. J'en ai profité pour réaliser le premier selfie de ma longue existence – mais l'événement justifiait que je fasse une entorse à mes principes. J'ai aussi mis l'occasion à profit pour résoudre un mystère qui me taraudait : pourquoi le cabaret sur lequel se conclut le premier volet est-il le Moulin Rouge, alors que le deuxième volet parle du Lido ? La réponse, obtenue auprès de Marc Dozier, est simple comme bonjour : cinq années séparent les deux films, et dans l'intervalle, Julie, la danseuse avec laquelle s'était lié Polobi, avait changé d'employeur.