samedi 28 novembre 2009

Début de la diffusion

Le livre commence à être disponible dans un certain nombre de points de vente, dont par exemple le site web de la FNAC.
On le trouve également à la librairie parisienne La Brèche (info rajoutée le 16/12/2009).

mardi 17 novembre 2009

Après le Salon du Livre

Ce dernier week-end, passé au Salon du Livre de Toulouse, fut ma foi fort agréable. Il m'a donné l'occasion - ainsi qu'à toute l'équipe du collectif Smolny - de rencontrer badauds et futurs lecteurs.
À signaler que le forum que j'ai eu le plaisir d'animer, intitulé « ce que le féminisme peut apprendre de l'anthropologie » a fait salle comble. Les questions furent nombreuses et fort pertinentes. La discussion, riche et animée, a permis d'aborder les principaux aspects de la question des origines de l'oppression des femmes. On n'avait pas prévu d'enregistrer ou de filmer... dommage !
Cette manifestation a enfin été pour moi l'occasion de faire la connaissance de François Bon, préhistorien au CNRS de Toulouse, auteur d'un récent ouvrage (intitulé tout simplement « Préhistoire ») et d'un contact extrêmement accessible et chaleureux. Nous avons eu trop peu de temps pour échanger des points de vue, mais mon petit doigt me dit que ce n'est que partie remise.

mercredi 11 novembre 2009

Salon du Livre de Toulouse

Les éditions Smolny seront présentes lors du Salon du Livre de Toulouse, au Centre des Congrès, les samedi 14 et dimanche 15 novembre 2009. Le salon est ouvert samedi de 10h à 20h et dimanche de 10h à 19h30.
J'aurai le plaisir d'être présent sur ce stand tout le week-end et de participer à un débat autour de mon livre le dimanche 15 novembre à 16h, au forum des éditeurs, salle Diamant (tout un programme !).

Parution : « Le communisme primitif n'est plus ce qu'il était »

Ce blog a été créé autour de mon livre « Le communisme primitif n'est plus ce qu'il était », qui paraîtra officiellement le samedi 14 novembre 2009 aux éditions Smolny (464 pages, 20 €).
Il a pour objectif de recenser les critiques, les réactions et, pourquoi pas, d'être un espace de débats sur les questions qu'il soulève - ainsi, je n'en doute pas, que sur les réponses qu'il apporte !
En attendant, voici le texte de présentation tel qu'il figure sur la quatrième de couverture de l'ouvrage :

Lorsqu’en 1877, l’anthropologue Lewis Morgan publia sa Société archaïque, Marx et Engels s’enthousiasmèrent pour ce qui représentait à leurs yeux le premier cadre théorique permettant de comprendre les sociétés primitives et, par extension, la préhistoire des sociétés de classes. Dans son célèbre ouvrage L’Origine de la famille, de la propriété privée et de l’État, rédigé sept ans plus tard, Engels en prolongeait les principales conclusions. Il établissait ainsi sur l’évolution de la famille et l’origine de l’oppression des femmes ce qui allait devenir la référence marxiste. Or, en plus d’un siècle, découvertes ethnologiques et archéologiques se sont accumulées, les fragments épars dont on disposait laissant place à une vaste fresque. Malheureusement les tentatives d’actualiser cette référence sur la base de ces nouveaux matériaux ont été bien rares.

Tel est l’objectif poursuivi par cet essai au travers d’un examen didactique des relations très diverses que les hommes - et les femmes - ont nouées depuis les temps les plus anciens. Tout en relevant sans complaisance les nombreuses conceptions dépassées de
L’Origine de la famille…, cette enquête suggère que la méthode matérialiste et critique proposée par Marx et Engels pourrait bien rester la meilleure clé pour pénétrer le lointain passé des sociétés humaines et mettre à jour la racine de l’inégalité des sexes, inégalité qui perdure au cœur de nos civilisations modernes.